5 @ 7 Conférence

5 octobre 2017 – MODÈLES DE SERVICES EN SANTÉ MENTALE : INNOVER POUR MIEUX SOIGNER

Conférenciers:

Dre Myriam Le Blanc, MD, FRCP,
Psychiatre
Moniteur clinique – St.Michael’s Hospital- Université de Toronto

 

 

Dr André Delorme, M.D., FRCPC,
Psychiatre
Directeur national de la santé mentale,
Direction de la santé mentale, MSSS

 

Événement généreusement commandité par Dr Jean-Bernard Trudeau

Déroulement de la soirée
Accueil : 17h00
Conférence :  17h15 à 18h15
Discussion : 18h15 à 18h45
Cocktail: 18h45 à 20h00

Lieu : Local des Impatients, 100 rue Sherbrooke est, bureau 4000
Prix d’entrée:  20$
10$ pour les étudiants.

 Inscription Cliquez ici

EXERCER UN LEADERSHIP DE PROXIMITÉ À DISTANCE : PASSER DE L’IMPOSSIBLE AU PROBABLE

NOUVELLE DATE 12 avril 2017 – 5 @ 7 Formation

En collaboration avec le Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé (anciennement DASUM) de l’ÉSPUM, l’ADGEPS est fier d’organiser le 1er 5@7 Formation le 15 mars 2017.

Cet atelier de formation est dédié à l’émergence de nouvelles avenues et façons de faire pour exercer un leadership de proximité à distance.

Formateurs : 

Marie Côté, MAP, CRHA                                                                                                             Entrepreneure et consultante, spécialisée en développement organisationnel et des personnes

Laurent Duchastel, MBA, DEA,                                                                                                          Directeur du développement professionnel, ESPUM

Quand : le 15 mars 2017

Lieu : ESPUM (École de santé publique de l’Université  de Montréal), 7101 av. du Parc, Salle 3192-2

Accueil : 16h30-17h
Conférences-formations : 17h
Cocktail: 19h
Tarifs:

Prévente 40$ (étudiants 15$)
Après le 1er février 50$ (étudiants : 20$)

Inscription

16 novembre 2016

Transformer les soins de santé avec les patients et les citoyens
En collaboration avec le Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé (anciennement DASUM) de l’École de santé publique, l’ADASUM/ADGEPS organisait le 16 novembre 2016 un 5@7 avec comme conférencier invité le Dr Antoine Boivin MD, Ph.D.

22 juin 2016

LA GOUVERNANCE DES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTÉ: DÉPOLITISATION LOCALE, POLITISATION RÉGIONALE?

En collaboration avec le Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé (anciennement DASUM) de l’École de santé publique, l’ADASUM organise un 5@7 le 22 juin prochain.

Invité: Professeur Gérard de Pouvourville, titulaire de la Chaire ESSEC (École supérieure des sciences éconimiques et commerciales) Santé, Institut d’économie et de Management de la Santé, France.

L’allocution portera sur le nouveau mode de gouvernance des établissements hospitaliers publics en France et de la redistribution des pouvoirs qu’il implique.

Accueil et cocktail: 17h à 18h
Conférence et période de questions: 18h à 18h45
Réseautage et échange informels (poursuite du cocktail): 18h45 à 20h

Lieu: Agora de l’École de santé publique: 7101 avenue du Parc (près du metro Parc)

BILLETS:
régulier 25$
étudiant (carte valide requise): 15$
à la porte le soir même 30$
Cliquez ici pour acheter votre billet
Aucun remboursement, la vente en ligne se termine le 20 juin à 18h.

SOYEZ DES NÔTRES!

24 mars 2016

Amorcer le débat sur le panier de services autour des valeurs et préoccupations des citoyens : Une orientation à privilégier

Le 24 mars 2016, l’ADASUM a eu l’honneur d’accueillir Robert Salois, Commissaire à la santé et au bien-être et Véronique Déry, Commissaire adjointe aux analyses et politiques de santé et de bien-être.

La question de la couverture publique des soins et services ainsi que du panier de services soulève intérêt, inquiétude, espoir et controverse. Pour qu’un débat public sur une question aussi sensible puisse livrer les fruits attendus, la perspective citoyenne doit être au cœur du débat. Le Commissaire profitera de ce moment d’échange afin de présenter la nature et la portée de ses travaux en cours et à venir.

SOYEZ DES NÔTRES!

29 octobre 2015

Gouverner la clinique : quel projet pour l’administration de la santé?

Le 29 octobre prochain, l’ADASUM a l’honneur d’accueillir Dr Denis A. Roy,Vice-président, Science et gouvernance clinique, Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Cet évènement unique abordera un sujet d’actualité et d’un grand intérêt pour les gestionnaires de notre système de la santé.

Gouverner la clinique : quel projet pour l’administration de la santé?

L’évolution des besoins et des attentes des citoyens rend de plus en plus incontournable et nécessaire la transformation des pratiques cliniques, au-delà des réformes structurelles et administratives présentement en cours au Québec. La gouvernance clinique est de plus en plus mise de l’avant comme l’une des approches à privilégier à cette fin.

En quoi consiste la gouvernance clinique? Quelles en sont les fonctions, les étapes et les effets? Quels rôles et responsabilités implique-t-elle pour les acteurs de la gouvernance et de la gestion? Quelle doit être l’apport d’organisations publiques d’aide à la décision comme l’INESSS?

Le conférencier partagera sa lecture personnelle de ces enjeux pour ensuite participer à un échange avec les membres de l’ADASUM sur cette question de l’heure.

Soyez des nôtres le 29 octobre prochain dès 17h30 au restaurant le Cercle (HEC Montréal, 3000 Chemin de la Côte-Sainte-Catherine)

Prix régulier: 20$
Prix étudiant: 15$
(achat non remboursable – n’inclut pas les frais de transaction)

Pour réserver vôtre billet, cliquer ici.

SOYEZ DES NÔTRES!

5 novembre 2014

Une métropole en action

L’ADASUM vous invite, le 5 novembre prochain, à son 5 à 7 qui se tiendra au restaurant Le Cercle de HEC Montréal. Pour cet événement, nous accueillons Madame Patricia Gauthier, présidente-directrice générale de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Nous vous rappelons que cet événement est le moment idéal pour échanger avec collègues et amis alors venez nombreux!

Veuillez trouver en lien l’invitation.

Pour réserver votre place en ligne, avant le 4 novembre 2014 cliquez ici.

Coût
Membres ADASUM et non membres : 20,00$ (Réservation en ligne)
Étudiants : 10,00$ (Réservation par courriel au info@adgeps.com)

SOYEZ DES NÔTRES!

13 mars 2014

Mesurer la performance de notre réseau de première ligne: un mal nécessaire?

L’ADASUM vous invite, le 13 mars prochain, à 5 à 7 qui se tiendra à l’Institut du tourisme et de l’hôtellerie du Québec. Pour cet événement, nous accueillons le Dr. Alain Turcotte DSP CSSS LDM, responsable clinique au  projet Transit et Mme Lyne Lalonde, B.Pharm.,Ph.D. chercheure projet transit, CHUM : Mesurer la performance de notre réseau de première ligne: un mal nécessaire ? Nous vous rappelons que cet événement est le moment idéal pour échanger avec collègues et amis alors venez nombreux!

Veuillez trouver en lien le formulaire d’inscription ainsi que l’invitation.

SOYEZ DES NÔTRES!

21 février 2013

Le dossier clinique informatisé, le bénéfice pour le patient et pour le clinicien, un an post- implantation…

Le comité organisateur 5 à 7 de l’ADASUM est heureux de vous convier à son prochain évènement. C’est du thème «Le dossier clinique informatisé, le bénéfice pour le patient et pour le clinicien, un an post- implantation» que nous entretiendra nos conférenciers invités, Dr. Marie-Andrée Fortin, radiooncologue et M. Fadi Hobeila, physicien médical du Centre intégré de cancérologie de Laval.

L’évènement aura lieu le jeudi, 21 février 2013, à l’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ). Veuillez trouver en lien formulaire d’inscription ainsi que l’invitation.

SOYEZ DES NÔTRES!

25 octobre 2012

Le financement à l’activité (FAA), Comment en tirer profit…

Le comité organisateur 5 à 7 de l’ADASUM est heureux de vous convier à son prochain évènement. C’est du thème « Le financement à l’activité (FAA), Comment en tirer profit… » que nous entretiendra notre conférencier invité, monsieur Luc Bouchard, adjoint à la Direction générale et directeur du financement, des investissements et des technologies de l’information, pour l’AQESSS.

L’évènement aura lieu le mercredi, 25 octobre 2012, à l’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

SOYEZ DES NÔTRES!

Vous trouverez ici l’invitation

 

8 février 2012

Le partenariat médico-administratif: À deux, c’est mieux!

Le comité organisateur 5 à 7 de l’ADASUM est heureux de vous convier à son prochain évènement. C’est du thème « Le partenariat médico-administratif: À deux c’est mieux! » que nous entretiendra nos deux conférenciers invités, monsieur Luc Lepage, ex-directeur-général du Centre de santé et des services sociaux de Laval et monsieur Jean-Louis Denis, professeur à l’ÉNAP et spécialiste en organisation de services.

L’évènement aura lieu le mercredi, 8 février 2012, à l’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

Consultez le portail de l’ADASUM cette semaine pour y retrouver l’invitation et y compléter le formulaire d’inscription à l’évènement.

SOYEZ DES NÔTRES!

Vous trouverez ici l’invitation

 

26 octobre 2011

Le patient partenaire : Défis et réalités cliniques.

Le Comité organisateur 5 à 7 de l’ADASUM entreprend sa saison 2011-2012 et est heureux de vous convier à son premier événement qui aura lieu mercredi, le 26 octobre 2011 à l’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) à Montréal.

Pour l’occasion, notre conférencier invité sera monsieur Vincent Dumez, Directeur, Bureau facultaire de l’expertise patient à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Son allocution portera sur « Le patient partenaire : Défis et réalités cliniques »

Vous trouverez ici l’invitation

LE 5 À 7 DE L’ADASUM : UN RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER – SOYEZ DES NÔTRES.

15 mars 2011

Le financement par activité : un levier pour le développement de l’approche populationnelle ?

Le Comité organisateur 5 à 7 de l’ADASUM est heureux de vous convier à son prochain évènement. C’est du thème « Le financement par activité : un levier pour le développement de l’approche populationnelle ? » que nous entretiendra notre conférencier invité, monsieur Michel Clair, Président-directeur général du Groupe Santé SEDNA.

Consultez le portail de l’ADASUM cette semaine pour y retrouver l’invitation et y compléter le formulaire d’inscription à l’évènement.

L’évènement aura lieu mardi le 15 mars 2011 à l’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

SOYEZ DES NÔTRES

21 avril 2010

L’encadrement dans le réseau de la santé : trop ou pas assez ?

À cette question posée par l’ADASUM, monsieur Gingras débute son allocution en répondant : ni oui, ni non, bien au contraire…

Monsieur Gingras a d’abord abordé le rôle et les responsabilités d’un cadre et leur provenance pour ensuite enchaîner avec quelques statistiques sur le nombre de personnes et d’ETC œuvrant dans le réseau, dont le personnel d’encadrement du réseau de la Santé et des Services sociaux québécois. Monsieur Gingras a voulu également porter à notre attention quelques considérations importantes avant de conclure et de laisser place à une période de questions de l’audience.

Pour bien s’acquitter de ses fonctions, monsieur Gingras rappelle qu’un cadre doit être un leader pour donner le sens, être stratège pour identifier les forces et les faiblesses de son équipe, établir le plan d’action et fixer les objectifs, être un administrateur pour voir à l’organisation du travail et assurer le bon fonctionnement de son unité et enfin, être un «coach» pour notamment, gérer les relations humaines, s’occuper du développement des compétences de son personnel et de leur performance et aussi, de reconnaître l’apport individuel et d’équipe. Pour poursuivre, monsieur Gingras expose quelques statistiques sur le nombre de personnes faisant partie du réseau en les regroupant selon les quatre principaux groupes d’emplois en y ajoutant le personnel non visé par la Loi 30 et les cadres. Selon ces données (émanant du MSSS), les cadres représentent 5,4 % (en ETC) du personnel total du réseau. De plus, des 11,328 ETC-cadres du réseau, presque 79 % sont des cadres intermédiaires. Monsieur Gingras a tenu également à distinguer les cadres en 2 catégories soit les cadres conseils et les cadres en autorité, en plus de préciser que les taux d’encadrement différent également selon que le cadre œuvre dans les services de santé ou les services sociaux (où ils seraient mieux pourvus). Monsieur Gingras conclut son allocution en répondant à nouveau à la question en disant que « des gestionnaires, il n’y en a pas trop, même qu’il pourrait y en avoir davantage dans la santé au niveau clinique. Mais ce qui est encore plus important, c’est qu’il faut leur donner les outils et les moyens pour bien exercer leurs responsabilités ».

L’ADASUM remercie Monsieur Pierre Gingras pour sa participation à son « 5 à 7 » du 21 avril 2010.

5 à 7 du 21 avril 2010.

Notre prochain 5 à 7 aura lieu le 21 avril 2010 de 17h30 à 19h30. Venez échanger avec Mr Robert Gagné de l’Institut d’économie appliquée HEC sur le thème « Les dépenses en santé au cœur de la crise des finances publiques ».

Veuillez consulter ici la présentation de la soirée qui se tiendra à l’ITHQ au 3535 rue St-Denis ainsi que le formulaire d’inscription à nous retourner.

Nous souhaitons vous y retrouver en grand nombre!

5 à 7 du 11 février 2009

Le 11 février dernier, Monsieur Claude Castonguay était le conférencier du 5 à 7 de l’ADASUM – qui avait été initialement prévu le 04. Sa présentation fortement appréciée a permis de procéder à un état de situation de notre réseau de la santé et des services sociaux tout en nous présentant les principaux éléments de l’INESSS (institut d’excellence en santé et services sociaux) issus d’une des recommandations du groupe de travail sur le financement de la santé.

En effet, chaque année, la santé accapare une part toujours plus grande des dépenses soit 45% en 2007-2008. Cette croissance des dépenses créera un déficit imputable à la santé de 1.8G$ en 2009-2010 et 3.7G$ en 2010-2011. Les solutions proposées sont la recherche de nouvelles sources de financement, la participation accrue du secteur privé et l’amélioration de la performance du système de santé. Du point de vue quantitatif, il s’agit d’introduire du financement selon épisode de soins, recentrer le MSSS et sa structure sur sa réelle mission et revoir l’organisation du travail. Du point de vue qualitatif, créer l’INESSS et promouvoir l’excellence clinique et l’utilisation efficace des ressources.

Ainsi, l’INESSS a pour mission d’évaluer les technologies (y compris les médicaments) et la performance, améliorer la qualité des soins, couvrir le réseau public et transférer les connaissances. La création de l’INESSS constitue une étape majeure dans le développement d’un service de santé et services sociaux de qualité et une utilisation efficace des ressources.

Archive:
Invitation

5 à 7 du 23 octobre 2008

Notre conférencier, Monsieur Roger Paquet, a orienté nos réflexions sur « les avancées et défis du système de santé au Québec ». Si un grand pas a certes été franchi, il reste encore beaucoup à faire pour accélérer la mise en place des partenariats dans un contexte de manque de ressources financières.  Monsieur Paquet a exposé les cinq défis que nous devront relever prochainement. La main d’œuvre constitue le premier défi. Avec l’ouverture des frontières et les mouvements des professionnels, il est nécessaire d’attirer le personnel et faire en sorte que les gens choisissent de travailler au sein du réseau public. Le second défi est la recherche de la performance : augmenter la productivité dans les blocs opératoires puis dans tous les autres secteurs – au-delà de l’approche de réduction des coûts. Le défi suivant réside dans nos rapports avec le secteur privé : le MSSS est favorable à un secteur privé qui dispense des services de santé et services sociaux dans le cadre d’un financement public car il constitue un élément d’émulation et amène une capacité de production d’appoint dans le système. La contrepartie est la mise en place nécessaire de mécanismes de surveillance de la qualité quelque soit le statut du producteur. Cela pose comme 4è pari celui de la gestion du système (outre la question de la gouvernance) : il faut établir de nouveaux rapports avec les prestataires de soins, développer la maturité de gestion pour être capable de travailler avec les grands groupes de prestataires de soins (médecins spécialistes…) et mettre en place des leviers de promotion de la pertinence et de la qualité des soins. Enfin, le 5è défi consiste à ne pas délaisser les clientèles vulnérables au profit de services « glamour ».

Vous trouverez ci-dessous des documents relatifs à l’évènement:
Invitation

5 à 7 du 16 avril 2008

Nos conférenciers étaient Monsieur Benoît Marchessault Directeur général du CSSS Sorel Tracy, Madame Marcelle Lajoie Directrice des programmes services multiclientèles Centre de Réadaptation Lucie Bruneau et Monsieur Luc Maurice Président Groupe Maurice.

Les présentations ont stimulé des réflexions au sujet des rôles du secteur public et des possibilités de partenariats avec le secteur privé, notamment en regard de la clientèle aînée en perte d’autonomie. Des opportunités de partenariats en regard d’une clientèle présentant des handicapes physiques pour ressources non institutionnelles ont également été souligné. Un grand pas a été franchi, certes, mais il reste encore beaucoup à faire pour accélérer la mise en place des partenariats dans un contexte de manque de ressources financières.

Archive:
Invitation

5 à 7 du 14 juin 2007

L’INFORMATISATION CLINIQUE : C’EST POUR QUAND?

Le 14 juin 2007, Dr. Jean-Paul Fortin était le conférencier du 5 à 7 de l’ADASUM. Sa présentation fort appréciée a permis de faire un état de situation des divers développements en ce qui concerne l’informatisation des données cliniques. En plus d’en exposer la perspective historique, la présentation a permis de mettre en évidence les divers enjeux qui peuvent expliquer la perception qu’un aboutissement est lent à venir en cette matière. Plusieurs enjeux sont en cause. Parmi ceux-ci, il y a celui du financement qui porte surtout sur les infra ou infostructures, et ne permet pas de couvrir les dépenses récurrentes. Les projets d’informatisation clinique peuvent alors difficilement prendre leur envol et se poursuivre malgré les efforts engagés. Surtout que leurs périodes de financement accordé sont souvent de deux ou trois ans, ce qui s’avère court pour assurer une implantation adéquate. Un problème de conti-nuité en résulte. Retenons aussi les enjeux de communication et de partage d’information entre les promoteurs de projets ainsi que ceux de l’information et des enseignements générés par les évaluations des projets qui sont peu partagés. Ceci a pour conséquence de limiter l’apprentissage collectif qui pourrait servir de catalyseur. Les relations entre les divers niveaux de prise de décision dans le système de santé peuvent aussi entraîner des délais dans la prise de décision affectant ainsi le déroulement des événements. Le degré de maturité de la technologie peut aussi avoir un effet déterminant sur le déroulement d’un projet. Un enjeu qui s’avère d’importance capitale est la perspective avec laquelle on aborde ces projets. S’agit-il d’un projet tech-nologique ou d’un projet de transformation de l’organisation de la production des soins et services? En effet, il apparaît que trop souvent on sous-estime l’effet majeur de transformation induit par la technologie et les nouveaux échanges d’information clinique. Le système social dans lequel sont introduits les nouveaux systèmes exerce une influence déterminante sur le cours des événements.

Le Dossier Santé du Québec (DSQ), dont l’implantation a récemment été annoncée, offrira de nouvelles possibilités. Il permettra aux intervenants une vue sur quelques données importantes (laboratoires, médicaments, imagerie, urgence). Mais, contrairement à ce que plusieurs croient, ce n’est pas un dossier médical ou d’établissement ni un dossier électronique intégré. Le Québec a choisi d’abord de développer des architectures, infrastructures et info structures technologiques, des normes et standards ainsi que de faire des débats nationaux avec les questions éthiques et légales. Il a aussi été très influencé par les opportunités qu’offrait Inforoute Santé Canada. Il a alors mis moins d’emphase sur les enjeux cliniques, l’intégration des systèmes informatisés qui les supportent et sur nombre de conditions de leur adoption. Ceux-ci devront impliquer davantage les utilisateurs et requerront une lecture beaucoup plus fine des différents processus clinique et de gestion. Elles devront capitaliser sur la dynamique, l’expérience et les enseignements des projets locaux ou régionaux les plus porteurs qui intègrent à la fois la transformation de l’organisation des services et des pratiques cliniques et leur informatisation. Un grand pas a été franchi, certes, mais il reste encore beaucoup à faire pour compléter l’informatisation clinique du réseau et en assurer l’adoption.

5 à 7 du 1er février 2007

Lors du 5 à 7 qui a eu lieu le 1er février 2007, nous avons eu le plaisir d’accueillir 60 participants à l’Institut Raymond-Dewar. Dr Marie-Dominique Beaulieu, Dr Jacques Ricard et M. Luc Provost nous ont entretenu des dessous de l’organisation médicale en réseau. Ils ont abordé particulièrement le point de vue des médecins, les enjeux médicaux et les conditions de succès de l’implication médicale dans l’intégration des services. La rencontre fut fort intéressante et les échanges passionnants.

Nous tenons à remercier chaleureusement nos conférenciers, ainsi que notre commanditaire Raymond Chabot Grand Thornton.

Soulignons également l’engagement de notre comité organisateur qui a assuré le bon déroulement de l’événement : Mylaine Breton, Lise Lamothe, Anne Lauzon, Catherine Maillé, Michèle Pelletier et Jacques Lareau.